Aller au contenu principal

Suivez les dernières informations sur le Covid-19

Vous trouverez sur cette page un condensé de fiches pratiques, les questions / réponses les plus fréquentes ainsi que tous les liens utiles permettant de vous accompagner pendant cette période de pandémie.

Dernière mise à jour le : 12/04/2021
- Vaccination CSTG32

Durant cette période pandémique

Votre service de santé reste mobilisé

Pour tous conseils ou questions médicales, vous pouvez nous contacter :

Votre équipe technique reste mobilisée : besoin d'un conseil ? besoin d'un accompagnement spécifique ?
Contactez nous :

Horaires d'ouverture de la permanence : 8h15-12h30 et 13h30-17h
<

Votre service de santé participe à la campagne de vaccination contre la COVID

Les salariés du CSTG32 :
-Entre 50 et 74 ans présentant une ou plusieurs pathologies référencées par le ministère des solidarités (cf. liste ci-dessous)

- Les professionnels de santé et tous les personnels d’un établissement de santé ou médico-social, les salariés de particulier employeur intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables
  • Pathologies cardio-vasculaires : hypertension artérielle (HTA) compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédent d’accident vasculaire cérébral, antécédent de coronaropathie, antécédent de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • Diabète non équilibré ou compliqué
  • Pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose notamment
  • Obésité avec indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30
  • Cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie)
  • Cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins
  • Immunodépression congénitale ou acquise
  • Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie
  • Maladies du motoneurone, myasthénie grave, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, paralysie cérébrale, quadriplégie ou hémiplégie, tumeur maligne primitive cérébrale, maladie cérébelleuse progressive
  • Cancers et maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
  • Maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
  • Personnes transplantées d’organes solides ou transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • Poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes
  • Certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste établie par les filières de santé des maladies rares)
  • Trisomie 21
  • Les vaccins permettent de prévenir, lors d’une contamination, le développement d’une forme grave de la maladie, et donc de protéger celles et ceux qui sont les plus à risque d’être hospitalisés ou de décéder. Il s’agit également de protéger les professionnels de santé les plus exposés aux risques. Les résultats des études cliniques des candidats vaccins semblent converger pour démontrer un fait principal : la vaccination permet de réduire massivement la mortalité due au virus et à ses formes graves.
    Votre service de santé utilise depuis le mercredi 31 mars 2021 le vaccin Pfizer.
    Ce vaccin est susceptible de changer en fonction des contraintes d'approvisionnement et des recommandations des autorités sanitaires
    La HAS recommande de privilégier un intervalle 42 jours au maximum entre les deux doses (Pfizer).
    Vous êtes éligible à la campagne de vaccination proposée par votre service ?
    Merci de bien vouloir remplir le questionnaire ci-dessous. Nous reviendrons rapidement vers vous pour vous proposer une date de vaccination.

    ===> Lien vers le formulaire de vaccination

    Qu’est-ce que le Coronavirus COVID-19 ?

    Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des Coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS-COV ou le SRAS. Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus, nommé SARS-CoV-2. La maladie provoquée par ce coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé - OMS. Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale du COVID-19 de pandémie ; c’est-à-dire que l’épidémie est désormais mondiale.

    Consignes préfectorales du Gers

    L’ensemble du pays a été placé en état d’urgence sanitaire le 17 octobre 2020

    Le département du Gers est placé en état d’urgence sanitaire mais son territoire n’est pas concerné, à ce stade, par les mesures de couvre-feu. Retrouvez l'intégralités des mesures sanitaires s'appliquant au département du Gers en cliquant ICI

    Fonctionnement de l'entreprise pendant le Coronavirus

    • Nommer un référent COVID-19

    • Accorder une attention particulière aux travailleurs saisonniers, intérimaires et aux travailleurs à risque de formes graves de Covid-19

    • Mettre en œuvre les mesures de prévention sanitaires collectives et individuelles

    • Organiser la prise en charge d'une personne symptomatique et participer à l'identification des personnes contacts pour le cellule du contact tracing

    Documents utiles téléchargeables :


    Ci-dessous des fiches pratiques du ministère du travail et de votre service de santé au travail sur la prévention de la contamination au COVID 19 à destination des entreprises.
    Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise

    Protocole du 8 avril 2021

    (MAJ : 12.04.2021)
    Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise

    Protocole du 16 octobre 2020

    (MAJ : 26.10.2020)
    Procédure : Cas de Covid19 en entreprise*(Hors établissement hospitalier ou médicosocial)

    Cas de Covid19 en entreprise

    (MAJ : 28.10.2020)
    Protocole sanitaire renforcé Restauration

    Protocole sanitaire restauration

    (MAJ : 26.10.2020)
    Protocole sanitaire renforcé commerces

    Protocole sanitaire commerces

    (MAJ : 26.10.2020)

    Webinaire du CSTG32

    Afin de vous aider durant cette période de pandémie, le CSTG32 demeure à l'écoute des employeurs et des salariés du Gers.
    Nous mettons en place des webinaires sur différentes thématiques. Vous avez la possibilité de regarder les rediffusions à partir des vidéos ci-dessous
    Ils sont destinés aux employeurs et aux salariés. Nous vous invitons à diffuser largement cette information.


    Rediffusion du webinaire CSTG32 : Covid-19 et travail : Comment se protéger et protéger les autres ?

    Nouveauté !

    Rediffusion du webinaire CSTG32 : Reprise d'activité des commerces (27.11.2020)
    Rediffusion du webinaire CSTG32 : Covid-19 et travail : Comment mettre à jour votre document unique ?
    Rediffusion du webinaire CSTG32 : Reprise d'activité : Cafés - Hôtels - Restaurants (le 06/2020)

    Questions / Réponses

    Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et la toux.
    La perte brutale de l’odorat, sans obstruction nasale et disparition totale du goût sont également des symptômes qui ont été observés chez les malades.
    Chez les personnes développant des formes plus graves, on retrouve des difficultés respiratoires, pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation et au décès.
    La maladie se transmet par les gouttelettes (sécrétions projetées invisibles lors d’une discussion, d’éternuements ou de toux). On considère donc qu’un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection. Un des autres vecteurs privilégiés de la transmission du virus est le contact des mains souillées par des gouttelettes.

    C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie.
    Le délai d’incubation est la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes. Le délai d’incubation du coronavirus COVID-19 est de 3 à 5 jours en général, il peut toutefois s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux : il peut être porteur du virus avant l’apparition des symptômes ou à l’apparition de signaux faibles
    Le médecin du travail a un rôle exclusif de prévention des risques professionnels et d’information de l’employeur et des salariés. A ce titre, le service de santé au travail relaie à ses adhérents les consignes sanitaires diffusées par le gouvernement.
    L’employeur peut aussi solliciter le service de santé au travail pour la mise en œuvre des présentes recommandations.
    Pour rappel, le médecin du travail ne peut prescrire d’arrêts de travail.
    Aux termes de la loi, « l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés » et il doit veiller à « l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes ».
    Ainsi, il n’incombe pas à l’employeur de garantir l’absence de toute exposition des salariés à des risques mais de les éviter le plus possible et s’ils ne peuvent être évités, de les évaluer régulièrement en fonction notamment des recommandations du gouvernement, afin de prendre ensuite toutes les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés.
    C’est au regard de ce cadre que doivent être définies les obligations respectives des employeurs mais aussi des salariés.
    Il incombe à l’employeur dans la situation actuelle de :
    • procéder à l’évaluation des risques encourus sur les lieux de travail qui ne peuvent être évités en fonction de la nature du travail à effectuer ;
    • déterminer, en fonction de cette évaluation les mesures de prévention les plus pertinentes ;
    • associer à ce travail les représentants du personnel ;
    • solliciter lorsque cela est possible le service de médecine du travail qui a pour mission de conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants et, à ce titre, de préconiser toute information utile sur les mesures de protection efficaces, la mise en oeuvre des « gestes barrière » ;
    • respecter et faire respecter les gestes barrière recommandés par les autorités sanitaires.
    Dans des conditions propices à sa survie, le virus pourrait survivre, sous forme de traces, plusieurs jours sur une surface. Toutefois, ce n’est pas parce qu’un peu de virus survit que cela est suffisant pour contaminer une personne qui toucherait cette surface. En effet, au bout de quelques heures, la grande majorité du virus meurt et n’est probablement plus contagieux. Pour rappel, la grande transmissibilité du coronavirus COVID-19 n’est pas liée à sa survie sur les surfaces, mais à sa transmission quand on tousse, qu’on éternue , qu’on discute ou par les gouttelettes expulsées et transmises par les mains. C’est pour cela qu’il est important de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale.

    Fiches conseils métiers

    Le ministère du Travail, avec l’aide d’experts, a rédigé des fiches conseils destinées aux employeurs et aux salariés, pour se protéger des risques de contamination au COVID-19.

    Retrouvez l'intégralité des fiches en cliquant

    ICI !"



    Document unique et Coronavirus

    Le Code du travail impose à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la protection de la santé de son personnel. A ce titre, il doit procéder à une évaluation du risque professionnel. Cette évaluation doit être renouvelée en raison de l’épidémie pour réduire au maximum les risques de contagion sur le lieu de travail ou à l’occasion du travail par des mesures telles que des actions de prévention, des actions d’information et de formation ainsi que la mise en place de moyens adaptés, conformément aux instructions des pouvoirs publics.

    L’employeur doit veiller à leur adaptation constante pour tenir compte du changement des circonstances.

    Cette nouvelle évaluation doit être retranscrite dans le document unique d’évaluation des risques qui doit être actualisé pour tenir compte des changements de circonstances.. Par conséquent, de nouveaux risques sont à évaluer :
    • Risque infectieux
    • Risques en lien avec le télétravail (Risques psychosociaux, mauvaises postures, travailleur isolé etc...)
    • Risques psychosociaux en lien avec une activité dégradée (Sous effectif, augmentation ou diminution de l'activité, travailleur isolé dans les locaux, etc ...)


    Les mesures de prévention qui découlent de l’actualisation du document unique d’évaluation des risques doivent être enfin portées à la connaissance des salariés selon des modalités adaptées afin de permettre leur pleine application.

    Vous souhaitez de l'aide ou un accompagnement pour mettre à jour votre document unique ?


    Contactez nous sur prevention@cstg32.fr

    DU > Documents pratiques


    Aide au Document Unique"


    Actions concrètes contre le Covid-19 à intégrer dans le DU :


    Recommandations pour amoindrir l’exposition du personnel de caisse dans les commerces

    Potection des travailleurs en caisse"

    Comment se protéger ?

    Vidéo : Gestes barrières

    Comment bien se laver les mains ?

    Le port du masque


    Avant de manipuler le masque, il faut :

    Comment bien porter un masque chirurgical ?

    Comment bien porter un masque FFP2?

    Lorsque le masque n'est plus nécéssaire ou usagé, il faut :

    Devenez adhérent
    du Centre de Santé au Travail en Gascogne
     
    Adhésion entreprise Adhésion particulier employeur